Commit ed082b9e authored by Pierre Boudes's avatar Pierre Boudes 💬
Browse files

reseau.html oublié

parent 62023a99
<!DOCTYPE html>
<html lang="fr">
<head>
<meta charset="utf-8"/>
<title>Réseau JTM93 et liens Internet</title>
<meta name="author" content="VP-SI"/>
<style type="text/css">
.underline { text-decoration: underline; }
</style>
<style>
.marker {
display: block;
border: none;
border-radius: 50%;
cursor: pointer;
background-color: purple;
width: 10px;
height: 10px;
padding: 0;
</style>
<link rel="stylesheet" href="entete.css"/>
<link rel="stylesheet" href="/assets/bootstrap/css/bootstrap.min.css"/>
<meta name="description" content="Réseau Internet de l'université Paris Sorbonne Paris Nord">
<meta name="viewport" content="width=device-width, initial-scale=1, shrink-to-fit=no">
<script src='https://api.mapbox.com/mapbox-gl-js/v1.11.0/mapbox-gl.js'></script>
<link href='https://api.mapbox.com/mapbox-gl-js/v1.11.0/mapbox-gl.css' rel='stylesheet' />
</head>
<body style="margin-top: 100px;">
<ul class="nav" id="menu"> <li class="nav-item"> <a class="nav-link" href="/">Accueil</a> </li> <li> <a class="nav-link" href="./feuille_de_route.html#/slide-periode-actuelle">Feuille de route</a> </li> <li class="nav-item"> <a class="nav-link disabled" href="#" tabindex="-1" aria-disabled="true">Offre de services</a> </li> <li class="nav-item"> <a class="nav-link disabled" href="#" tabindex="-1" aria-disabled="true">État des services</a> </li><li class="nav-item"> <a class="nav-link" href="./reseau.html">Réseau</a> </li><li class="nav-item"> <a class="nav-link" href="./organigramme.html">Organigramme</a> </li> <li class="nav-item"> <a class="nav-link" href="./data.html">Données</a> </li><li class="nav-item"> <a class="nav-link" href="./documents/" tabindex="-1" aria-disabled="true">Documents</a> </li></ul>
<div class="container">
<div id="outline-container-org197ebcc" class="outline-2">
<h2 id="org197ebcc"><span class="section-number-2">1</span> Les liens fibres optiques et vers l'Internet</h2>
<div class="outline-text-2" id="text-1">
<div id='map' style='height: 600px; margin: 10px;'></div>
<p>
L'université Sorbonne Paris Nord opère son propre réseau de fibre optiques. Ce réseau appelé JTM93 (« je t'aime 93 »), en rose sur la carte, est commun avec plusieurs établissements du supérieur et prend la forme d'une boucle desservant 7 sites :
</p>
<ol class="org-ol">
<li>USPN Villenateuse</li>
<li>Paris 8</li>
<li>USPN IUT de Saint-Denis</li>
<li>USPN Bobigny</li>
<li>USPN Site de La Plaine Saint-Denis</li>
<li>CNAM Saint-Denis</li>
<li>Supméca (l'institut supérieur de mécanique de Paris) à Saint-Ouen</li>
<li>retour à Villetaneuse, la boucle est bouclée.</li>
</ol>
<p>
Plusieurs sites supplémentaires sont raccordés à cette boucle, en pendulaire (en rose clair sur la carte) :
</p>
<ul class="org-ul">
<li>l'institut de recherche pour le développement de Bondy</li>
<li>l'IUT de Montreuil de Paris 8</li>
<li>la MSH Paris-Nord.</li>
</ul>
<p>
JTM93 est elle-même raccordée à Internet sur notre site de Villetaneuse, avec deux liens vers <a href="https://www.renater.fr/weathermap/weathermap_idf">Renater</a> (en indigo sur la carte) l'un vers le datacenter Interxion Paris-1 à Aubervilliers qui sert de point de raccordement au reste de l'Internet, pour le réseau Renater, et l'autre, essentiellement en secours, vers le réseau de collecte Pacrrete à Cergy.
</p>
<p>
Notre raccordement à Internet via Paris-1 Interxion est donc partagé avec l'ensemble des universités et EPST métropolitaines raccordées à Renater. Ce raccordement passe par des accords de pair à pair, dits d'appairage, matérialisés par des interfaces réseaux (des cartes réseau et des câbles) avec différents acteurs tels que les opérateurs de télécommunication qui amènent Internet jusqu'à nos domiciles et ceux de nos étudiant⋅es, d'autres lieux de socialisation raccordés à Internet (en bleu sur la carte), les réseaux privés délivrant du contenu (Google, Facebook, Microsoft, Netflix), etc.
</p>
<p>
Interxion, racheté par le groupe Digital Reality en mars 2020, est désormais le plus gros opérateur de datacenters généralistes mondial. Il investit actuellement un milliard d'euros dans un nouveau datacenter à la Courneuve, de 130 MW (plus gros de France).
</p>
<p>
Les ingénieurs réseaux de Renater veuillent à assurer un bonne interconnexion avec le reste d'Internet et peuvent installer de nouvelles interfaces rapidement pour peu que les partenaires soient d'accord, ce qui en général ne pose pas trop de problème car les universités ne sont pas perçues comme faisant de la concurrence. Dès lors que c'est entre équipement d'un même datacenter, la création d'une nouvelle interface peut être faite rapidement pour accroître la capacité globale de ces points d'échanges (GIX). Les datacenters sont également bien raccordés entre eux. La stratégie de <i>peering</i> RENATER est, en partie, exposée dans cet <a href="https://conf-ng.jres.org/2019/document_revision_5398.html?download">article</a>.
</p>
<p>
Les fibres de JTM93 sont louées pour 10 ans (prochain renouvellement en 2026), et avec nos partenaires sur la boucle nous prenons en charge le matériel. De celui-ci dépend notre bande passante.
</p>
<p>
Actuellement le matériel que nous possédons sur JTM93 limite la bande passant à 1 Giga bit par seconde, 1 Gb/s, dans chaque sens.
</p>
<p>
La bande passante entre Villetaneuse et Renater est bridée à 3 Gb/s pour une connexion capable d'aller jusqu'à 10 Gb/s. Les deux liens (vers Pacrrete et vers Interxion) sont configurés pour fonctionner en redondance. Renater peut lever le bridage à 3 Gb/s assez simplement (il s'agit d'un bridage logiciel), si la demande est justifiée. Avec nos partenaires de JTM 93, en particulier Paris 8, nous envisageons de basculer toute la boucle à 10 Gb/s.
</p>
<p>
Notre site d'Argenteuil est quand à lui relié à un opérateur télécom avec une bande passante symétrique de 100 Mb/s.
</p>
<p>
Enfin, il y a trois projets de raccordement fibre nous concernant (en pointillés légers sur la carte) :
</p>
<ol class="org-ol">
<li>notre projet, ancien (2006), de bénéficier d'un raccordement direct entre Bobigny et Interxion Paris-1 en utilisant les fibres du département</li>
<li>un projet commun avec plusieurs fondateurs du GIE avec lesquels nous opérons le datacenter de Lognes de raccorder (notamment) Villetaneuse directement à Lognes</li>
<li>un projet de la DSI de l'UPEC de se raccorder à notre salle serveur à Villetaneuse pour y installer des serveurs de secours.</li>
</ol>
</div>
</div>
<div id="outline-container-org825fea4" class="outline-2">
<h2 id="org825fea4"><span class="section-number-2">2</span> Nos limites en bande passante</h2>
<div class="outline-text-2" id="text-2">
<p>
Nos limites actuelles en bande passante signifient que si des serveurs de l'université Paris 8 souhaitent débiter 2 Gb/s vers Internet, en trafic montant et/ou avoir le même débit en trafic descendant, c'est possible en utilisant à saturation les deux branches de la boucle. Pour peu que personne d'autre n'utilise ces liens.
</p>
<p>
Si on pense à un scénario plus équilibré, on peut considérer que, sur le site de Villetaneuse, depuis la boucle nous récupérons un trafic en direction de nos serveurs (par exemple, pour un accès à Moodle depuis Bobigny ou l'IUT de Saint-Denis) et du lien Renater (par exemple un accès à Teams via Interxion et le datacenter francilien de Microsoft), l'ensemble faisant au maximum 2 Gb/s. Il reste donc 1 Gb/s pour Villetaneuse avec possiblité d'aller jusqu'8 Gb/s.
</p>
<p>
Le réseau Renater pourrait être saturé en interne si toutes les universités se mettaient à déployer leurs propres services de visioconférence ou de streaming en interne pour les presque deux millions d'étudiant⋅es (voir les <a href="https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid151347/projections-des-effectifs-dans-l-enseignement-superieur-pour-les-rentrees-de-2019-a-2028.html">projections</a> du MESRI) qu'accueillent désormais les établissements supérieurs raccordés à Renater. Certains universités ont des liens à Internet via d'autres réseaux que celui de Renater, mais ce dernier reçoit la plus grosse partie du trafic habituel vers Internet. Le maillage interne de Renater serait probablement saturé bien avant les interfaces d'appairage.
</p>
<p>
De même notre réseau interne sur nos différents sites pourrait être à l'origine d'engorgements selon comment se répartissent les usagers et leurs besoins. Ce réseau est en pleine réfection depuis l'unification des services informatiques de la DSI. Cela permet de rationaliser la configuration des équipements et d'optimiser les débits et cela permettra également de surveiller son bon fonctionnement, ce qui n'était pas fait jusqu'alors du fait d'une certaine indépendance dans sa gestion.
</p>
<p>
Le datacenter de Lognes, dans lequel nous sommes partie prenante via l'<a href="https://unif.fr">UNIF</a> par le truchement d'un GIE, nous permettra très prochainement de démultiplier notre bande passante. Nous pouvons également ponctuellement louer des serveurs avec une bonne bande passante (360 € HT/mois pour un gros serveur avec une bande passante de 3 Gb/s).
</p>
</div>
</div>
<div id="outline-container-org5b3d37a" class="outline-2">
<h2 id="org5b3d37a"><span class="section-number-2">3</span> La rentrée 2020-2021</h2>
<div class="outline-text-2" id="text-3">
<p>
Un million d'étudiant⋅es (la moitié de la population "Renater") connectés simulanéement depuis leurs domiciles à des streamings vidéo en 720p, hébergés dans nos universités, consommeraient 2.5 10<sup>6</sup> Mb/s soit 2.5 Tb/s de l'ordre de 50 à 100 fois plus que la capacité des liens d'interconnexion de Renater avec les différents opérateurs télécom. À titre de comparaison le plus grand point d'échange européen actuel, à <a href="https://www.ams-ix.net/ams">Amsterdam</a>, connaît des pics à 8 Tb/s.
</p>
<p>
Pour ce qui concerne notre université, 10 000 étudiant⋅es dans les mêmes conditions, généreraient un trafic de 2.5 10<sup>4</sup> Mb/s soit 250 Gb/s de l'ordre de 30 à 250 fois la bande passante disponible (selon si on considère pouvoir disposer rapidement de 8 Gb/s au lieu de 1 Gb/s).
</p>
<p>
Il n'est donc pas question, à court terme de pouvoir servir de la vidéo de bonne qualité à nos étudiant⋅es sur nos propres infrastructures et nous dépendons pour cela de politiques commerciales favorables de la part d'acteurs qui ont énormément investi et délivrent aujourd'hui une offre bien supérieure à la demande réelle.
</p>
<p>
Si l'on compte sur un flux vidéo sortant ou entrant pour un cours à l'université, par exemple si une partie du cours à lieu à l'université et le reste par Internet, simulanément alors on doit aussi avoir en tête la limitation de notre bande passante. Une limite raisonnable, à ne pas dépasser est de l'ordre de 500 flux simultanés tous campus confondus, sans présumer des autres usages du réseaux qui pourraient diminuer encore la bande passante disponible.
</p>
<p>
Il est donc nettement préférable de faire une usage de la visioconférence lorsque tous les participants et participantes sont à l'extérieur de l'université.
</p>
<p>
La sobriété numérique doit également être pensée dans les politiques pédagogiques.
</p>
<p>
Sur le chemin de la sobriété, des outils comme BigBlueButton utilisés en mode webinaire consomment peu, et sont sans doute adapté dans des postures magistrales mais cela ne fait pas un cadre qui permet aux étudiant⋅es de se constituer en collectifs de travail.
</p>
<p>
Après avoir exploré des situations de communication par Internet qui imitent tant bien que mal le présentiel en transportant l'image en plus de la voix, pour une diffusion émetteur-récepteur à l'ensemble du groupe, il faudra sans doute revoir ce qui peut mobiliser le numérique et ce pour quoi il vaut mieux se passer des communications synchrones par Internet.
</p>
<p>
Enfin, La voix seule consomme beaucoup moins que la vidéo et ne se heurte pas aux mêmes problèmes de bande passante. Il serait intéressant pédagogiquement de restaurer par Internet la possibilité de bavarder sans géner le cours en réinstaurant un simulation de proximité physique qui ne passe pas par la vidéo et s'affranchisse des la physique acoustique usuelle (un chuchotemment est entendu depuis la chaire d'un amphithéâtre).
</p>
</div>
</div>
</div>
<script src="/assets/d3.v5.min.js"></script>
<script src="/assets/jquery-3.5.1.min.js"></script>
<script src="/assets/popper.min.js"></script>
<script src="/assets/bootstrap/js/bootstrap.min.js"></script>
<script>
var center = [2.361596, 48.911433];
// TO MAKE THE MAP APPEAR YOU MUST
// ADD YOUR ACCESS TOKEN FROM
// https://account.mapbox.com
mapboxgl.accessToken = 'pk.eyJ1IjoicGllcnJlYm91IiwiYSI6ImNrYnFsY2RydzFnazMycW1pbTlrMHkxcm8ifQ.B9RxkZEYnZ62ExEiZbx1vA';
var map = new mapboxgl.Map({
container: 'map',
style: 'mapbox://styles/mapbox/streets-v11', // stylesheet location
center: center, // starting position [lng, lat]
zoom: 11 // starting zoom
});
d3.json('jtm93_adresses.json')
.then(sites=>{
sites.forEach((e) => {
var popup = new mapboxgl.Popup({ closeOnClick: false })
.setLngLat([e.long,e.lat])
.setHTML('<span class="popuptext">' + e.nom + '</span>');
var el = document.createElement('div');
el.className = 'marker';
if (e.couleur) {
el.style.backgroundColor = e.couleur;
}
var mark = new mapboxgl.Marker(el)
.setLngLat([e.long, e.lat])
.setPopup(popup)
.addTo(map);
// if (e.uspn) mark.togglePopup();
})
var places = [];
sites.forEach((e) => {
var p = {
'type': 'Feature',
'properties': {
'name': e.nom,
'color': e.couleur,
'icon': e.icon ? e.icon : 'circle'
},
'geometry': {
'type': 'Point',
'coordinates': [e.long, e.lat]
}
}
places.push(p);
});
d3.json('jtm93.json')
.then(liens => {
var lines = [];
var linesproject = [];
liens.forEach( (l) => {
var source = sites.find(e => e.id == l.source);
if (!source) {
console.log(l.source + 'source non trouvé');
return;
}
var but = sites.find(e => e.id == l.but);
if (!but) {
console.log(l.but+ 'but non trouvé');
return;
}
var line = {
'type': 'Feature',
'properties': {
'color': l.couleur
, 'name': (l.bpg ? (l.bpg + 'Gb/s') : 'BP inconnue')
},
'geometry': {
'type': 'LineString',
'coordinates': [
[source.long, source.lat]
, [but.long, but.lat]
]
}
}
if (l.projet) linesproject.push(line);
else lines.push(line);
})
console.log(lines);
map.on('load', function() {
map.addSource('lines', {
'type': 'geojson',
'data': {
'type': 'FeatureCollection',
'features': lines
}});
map.addSource('linesproject', {
'type': 'geojson',
'data': {
'type': 'FeatureCollection',
'features': linesproject
}});
map.addSource('places', {
'type': 'geojson',
'data': {
'type': 'FeatureCollection',
'features': places
}});
/*
map.addLayer({
'id': 'places',
'type': 'symbol',
'source': 'places',
'layout': {
'icon-image': '{icon}-15',
'icon-allow-overlap': true
}
}); */
map.addLayer({
'id': 'lines',
'type': 'line',
'source': 'lines',
'paint': {
'line-width': 3,
'line-color': ['get', 'color']
, 'line-dasharray': [5,1]
}
});
map.addLayer({
'id': 'linesproject',
'type': 'line',
'source': 'linesproject',
'paint': {
'line-width': 3,
'line-color': ['get', 'color']
, 'line-dasharray': [1,5]
}
});
map.addLayer({
'id': 'lineslabels',
'type': 'symbol',
'source': 'lines',
'layout': {
'text-field': "{name}"
, 'text-font': [
'DIN Offc Pro Italic',
'Arial Unicode MS Regular'
]
, 'symbol-placement': 'line-center'
, 'text-offset': [0,0.5]
}
});
map.addLayer({
'id': 'linesprojectlabels',
'type': 'symbol',
'source': 'linesproject',
'layout': {
'text-field': "{name}"
, 'text-font': [
'DIN Offc Pro Italic',
'Arial Unicode MS Regular'
]
, 'symbol-placement': 'line-center'
, 'text-offset': [0,0.5]
}
});
});
});
});
</script>
</body>
</html>
\ No newline at end of file
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment